En ce moment

Prochains événements

    Art numérique

    Janis Joplin

    Peinture / dessin
    éditions limitées et signées

    Peinture / dessin, éditions limitées et signées

    .

    Janis Joplin – Girl with Long Hair
     
    Janis Lyn Joplin née le 19 janvier 1943, décédée le 4 octobre 1970 à l’âge de 27 ans. Entre-temps elle vécut une vie triomphante et tumultueuse. Son extraordianire charisme lui permit de s’imposer en tant que Grande Prêtresse du Rock.

    Entre Austin, Texas où elle fut étudiante, période à laquelle elle eut une forte production artistique et San Francisco, California où elle fonda une communauté de «Flower Children», le destin d’une femme hors du commun se dessina.

    .

    Janis Joplin – DancingJanis Joplin – Dancing.

    .

    Janis fut la voix du «White Blues», sa carrière en tant que chanteuse débuta véritablement au cours du «Summer of Love», l’été de 1967. Elle participa, tout comme Jimi Hendrix et Grace Slick aux deux festivals les plus célèbres de cette époque : Monterey et Woodstock

     

    La voix de Janis Joplin résonne à jamais comme le symbole d’une génération passionnée, «Me and Bobby McGee», «Mercedes Benz» et «Summer Time» ne sont quelques exemples de chansons qui aujourd’hui encore sont gravées dans les mémoires, tout comme sa voix puissante, toujours inégalée.

    .

    Janis Joplin - Self portrait

    Janis Joplin – Self portrait


    .

    Jimi Hendrix

    Peinture / dessin
    éditions limitées et signées

    Né James Marshall Hendrix le 27 novembre 1942 à Seattle, Oregon, décédé le 18 septembre 1970 à l’âge de 28 ans. Jimi est une légende du Rock et fut un des premiers à explorer les possibilités de la guitare électrique. Il créa un nouveau genre musical.

    40 ans après sa mort, on peut entendre sa musique au quatre coins du monde.

    Jimi commença à peindre dès sa plus tendre enfance. Ses œuvres nous permettent de découvrir son univers avant qu’il ne devienne une icône du rock.

    On trouve dans ses peintures des références à son environnement quotidien, aux paysages qu’il fréquentait quotidiennement notamment Mount Rainer ou encore le port de Seattle.

    Ses explosions de couleurs, ses motifs élaborés nous plongent dans son univers intense, des paysages éthérés qui n’existaient que dans son esprit. Ses peintures sont spirituelles, à l’image de sa musique.

    Peinture / dessin , éditions limitées et signées

    .

    jimiJimi Hendrix – Jimi

     

    Né James Marshall Hendrix, né le 27 novembre 1942 à Seattle, Washington, décédé le 18 septembre 1970 à l’âge de 27 ans. Jimi est une légende du Rock et fut un des premiers à explorer les possibilités de la guitare électrique. Il créa un nouveau genre musical.

     

    40 ans après sa mort, on peut entendre sa musique au quatre coins du monde.

     

    Jimi commença à peindre dès sa plus tendre enfance. Ses œuvres nous permettent de découvrir son univers avant qu’il ne devienne une icône du rock.

    .

    seattle-waterfrontJimi Hendrix – Seattle Waterfront

    .

     

    On trouve dans ses peintures des références à son environnement quotidien, aux paysages qu’il fréquentait quotidiennement notamment Mount Rainer ou encore le port de Seattle.

     

    Ses explosions de couleurs, ses motifs élaborés nous plongent dans son univers intense, des paysages éthérés qui n’existaient que dans son esprit. Ses peintures sont spirituelles, à l’image de sa musique.

    .

    Jimi Hendrix - Valleys of Neptune

    Jimi Hendrix – Valleys of Neptune

    Grace Slick

    Peinture / Éditions limitées, signées, vit et travaille à Malibu, California

    .


    Grace Wing est née le 30 octobre 1939 à Evaston, une banlieue de Chicago. En 1965, Grace s’installe à San Francisco et rejoint le groupe Jefferson Airplane apportant avec elles des plus grand succès du groupe Great Society qu’elle venait de quitter, « White Rabbit » et « Somebody to Love » qui devinrent de véritables hits. Chanteuse charismatique, fascinante et sensuelle, elle devient l’ambassadrice de la scène psychédélique.

     

    Grace s’est retirée du monde de la musique en 1989 et commença sa nouvelle carrière dans les arts visuels dans les années 90.

     

    Sa première exposition eut lieu en 2000 à Fort Lauderdale, Florida et depuis elle a eu plus d’une centaine d’expositions. Elle vit aujourd’hui à Malibu, Californie et peint tous les jours.

    .

    kiss-the-sky_0

    Grace Slick – Kiss the Sky
    .

     

    L’art de Grace Slick communique le même type d’énergie que sa musique des années 60. Brute et énergique, détaillée et tendre sont autant d’adjectifs qui peuvent qualifier son travail.

     

    Les portraits de ses contemporains du monde de la musique contiennent une mystique qui vient de la relation que Grace entretenait avec eux.

     

    La série Alice au Pays des Merveilles est une version visuelle de l’hymne du Summer of Love «White Rabbit».

    .

    classic-rabbit_0

    Grace Slick – Classic Rabbit

    Henry Miller

    New article in the Huffington Post
    Henry Miller, Watercolorist
    by Arthur Hoyle, author of ‘The Unknown Henry Miller: A Seeker in Big Sur

    Ecrivain américain, 1891-1980

    .

    Henry Miller - Sarasota

    Henry Miller – Sarasota

     

    L’œuvre de Henry Miller est marqué par des romans largement autobiographiques, dont le ton cru et sensuel a suscité une série de controverses dans l’Amérique puritaine dont il voulait stigmatiser l’hypocrisie morale. Son écriture virulente et scandaleuse a profondément marqué les écrivains de la Beat Generation.

    Ce grand conteur de la sexualité et de l’érotisme aimait à penser qu’en lui « le diable écrit mais l’ange peint. » Celui pour qui la peinture fut une véritable passion n’hésitait pas à affirmer : « to paint is to love again. » Véritables synthèses de toute la peinture de la première moitié du XXème siècle (on pensera à Klee, Chagall, Dufy, etc.), ces œuvres nous révèlent qu’une tendresse pour l’humanité et un optimisme allègre habitaient cet immense écrivain.

    Les dessins automatiques et les aquarelles où se lit une véritable jouissance créative nous font pénétrer dans l’univers visuel bouillonnant d’un des plus grands génies de notre siècle.

    Miller-Brooklyn boy

    Henry Miller – Just a Brooklyn Boy

    .

    « Pour Miller, peindre c’est naître, c’est vivre cette innocence primordiale de l’enfant qui découvre le monde. Néanmoins sa peinture, à la gaieté du coloris près, est à l’opposée des dessins d’enfants. Même si le romancier avoue ne pas savoir dessiner, sa peinture est savante (…) son œuvre pictural est une synthèse de toute la peinture de la première moitié du XXème siècle. En effet, il faut bien dire ou avouer que l’on y trouve un résumé de l’art de Klee, de Hans Reichel, de George Grosz, de Nolde pour l’Allemagne ; de Chagall, Rouault, Léger, Dufy, Matisse, Picasso, Pascin, pour l’école de Paris ; de Georgia O’Keefe et de John Marin pour les Etats-Unis. Reste que cet amalgame constitue un œuvre étonnamment  personnel autant que celui d’un « peintre-témoin de son époque » – tout comme l’écriture annonce une mutation de la sensibilité et de la sexualité occidentales. »

    « Les éléments figuratifs hétérogènes, amalgamés comme dans un rêve, mais plastiquement reliés entre eux par des passages, des reflets, des transparences, se réduisent le plus souvent à quelques espèces végétales, objectales ou animales : personnages, maisons, fleurs, poissons, oiseaux, quadrupèdes, bateaux à voiles. Mais c’est la figure humaine qui occupe la première place. Ces sujets offrent, d’une aquarelle à l’autre, des variantes mais paraissent provenir d’une sorte de matrice, de moule commun. A ces formes qui lui tiennent lieu d’alphabet graphique, Miller mêle des signes qui sont aussi des symboles, telles l’échelle, l’étoile de David, la lune (pleine ou en croissant). Ces signes récurrents sont une sorte de leitmotiv. »

    « Que représente pour lui la peinture et comment justifie-t-il ses activités de peintre ? “Quand je peins je me sens bien. Et si cela me rend heureux, il y a bien des chances pour que cela rende aussi les autres heureux.” Et le voici qui se montre à nous, dans l’acte de peindre : “Je ne sais plus ce que je fais ni où je suis… J’ai deux pinceaux dans une main et trois dans l’autre et je n’arrête pas de chanter, de danser, de me balancer, de tituber, de fredonner, de jurer, de crier…” En un mot comme en cent, Miller peint parce que ça lui plaît, parce que l’acte de peindre s’oppose à l’acte d’écrire comme le bonheur à l’angoisse. »

    (Extraits du texte Le Sourire au bout du pinceau de Françoise Py, critique d’art)

    .

    Henry Miller - PeintureHenry Miller – Hawaiian Serenade