Art numérique

VERNISSAGE: Quand l’art vient en aide à la mémoire

VERNISSAGE
“Quand l’art vient en aide à la Mémoire”
Samedi 21 mai, 15h à 17h30

affiche2

A travers l’exposition « Quand l’Art vient en aide à la Mémoire », les bienfaits des prises en charge non médicamenteuses sont mis en avant à travers l’art-thérapie, profession paramédicale qui se propose d’utiliser le potentiel artistique de chacun dans une visée humanitaire et thérapeutique.

Cette exposition n’est autre qu’un message d’Espoir, un message d’Amour, un message de VIE ! Elle réunira les œuvres des résidents-artistes réalisées dans le cadre d’ateliers d’art-thérapie organisés auprès de plusieurs groupes spécialisés dans la prise en charge des personnes du grand âge : ALMAGE, KORIAN, ORPEA, LE NOBLE ÂGE, MAISONS DE FAMILLE, Résidence de Sèvres Paris.

INVITATION au vernissage de l’exposition « Quand l’Art v
On estime que plus de 850 000 personnes sont atteintes de démences type Alzheimer. En France, et quasiment partout dans le monde, elle concerne 6 % des personnes âgées de plus de 65 ans.

La fréquence de la maladie et le vieillissement progressif de la population font en effet de la maladie d’Alzheimer une véritable épidémie dont le poids socio-économique ne cesse de croître au cours des années.

Dans le cadre spécifique des maladies neurodégénératives, l’humain reste une entité, une personne à part entière avec son identité, son histoire propre et sa personnalité, malgré les troubles cognitifs qui touchent différentes mémoires.

De ces faits, à travers les différents ateliers d’art-thérapie, on sollicite les mémoires encore actives. L’art thérapie est un vecteur très intéressant de ce qu’on appelle en neuropsychiatrie : la plasticité neuronale.

A travers cette exposition, le talent de nos Aînés est mis en lumière. Le vernissage devient ainsi un vecteur de lien avec le monde extérieur, lien primordial qui garantit la continuité de la socialisation pour nos Aînés institutionnalisés.

Organisateur: Association « Fenêtres Francophones » – www.fenetresfrancophones.com – fenetresfrancophones@yahoo.fr

EXPOSITION – Gérald Bloncourt, Un demi-siècle de mémoire photographique

Gérald Bloncourt

Un demi-siècle de mémoire photographique

Exposition du 23 avril au 2 juillet 2016

 

L’exposition “Un demi-siècle de mémoire photographique” présente près de 70 photographies emblématiques faisant le portrait d’une époque à travers 4 thèmes principaux : les célébrités, l’engagement social, le Paris éternel et populaire, le monde ouvrier.

AFFICHEA2as

 

 

gerald_bloncourtGérald Bloncourt (Haïti)
Né d’une mère métropolitaine et d’un père guadeloupéen, Gérald Bloncourt est un artiste aux multiples facettes, il manie aussi bien la peinture, la poésie, la photographie que la littérature. Engagé très tôt dans la cause haïtienne, il contribua à la fondation du Centre d’Art haïtien qui favorisa la diffusion de la peinture haïtienne sur la scène internationale. En 2012, il est fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, puis en 2015, il est fait chevalier de la Légion d’Honneur.

Son amour de la vie et son engagement continu pour l’humain en font une figure majeure de l’art français et haïtien.

Gérald Bloncourt déploie depuis les années 1940 ses talents comme peintre, dessinateur, photographe reporter, portraitiste, poète et romancier.
Ses pas le mènent auprès des grands événements de ce siècle et des artistes qui sont entrés dans l’Histoire : il photographie le Paris de mai 1968, la Révolution portugaise des Œillets en avril 1974, mais aussi la beauté de Brigitte Bardot, Yves Montand, Sheila, le Mime Marceau et tant d’autres icônes de ce siècle…

556/8- Brigitte Bardot dans " Babette s'en va en guerre " aux Studios St-maurice - 17 fév 1958 ©Gerald Bloncourt

Gérald Bloncourt est également l’auteur d’une prolifique œuvre en peinture, pastel et gravure et poésie. Il y rend régulièrement hommage à sa culture haïtienne, traçant les contours d’une identité où se mêlent tradition, légendes et événements historiques.

ob_c3ca32_0501-3-tour-eiffel-copie-1
Toute mon œuvre, tout mon travail, tout le feu de ma vie, toute ma violence, je les ai mis dans une direction à laquelle je n’ai jamais failli Dans cet Homme et dans son devenir.
Dans ses luttes, ses souffrances, ses petites joies modestes, pures, ces morceaux de sourire qu’on rencontre au coin des taudis, ces mains calleuses, émouvantes… J’ai copié les milliers de visages de toutes les races, de toutes les joies, de toutes les peines Des dockers du Havre, aux mineurs de Trieux, de la Finlande à la Côte d’Azur, du métro aux gosses de mon quartier, de Moscou au Caucase des légendes, du métallo de Léningrad au Maître tapissier Lurçat, de l’exposition d’Arcueil au thème plus complexe sur la pollution des eaux, du Sahara aux tremblements de terre de l’Italie du Sud …
J’ai pris parti. Je ne suis pas un marchand de photographies. Je suis un franc-tireur de l’image au service de mon art et de ma création …

 

Sans titre-1

Yves Montand, 1953 © Gérald Bloncourt

Lino Ventura, juillet 1959 © Gérald Bloncourt