Minimenta – Exposition du 12 au 27 juin

du 11 juin au 27 juin 2014

MINIMENTA

La Grande Exposition des petits formats

Finissage le samedi 28 juin de 19 h à 21 h

Au programme du finissage :

** Visites guidées avec Anna Adam, artiste, et Dorothy Polley, galeriste, à 19h et 20h **

minimanta-4

** Performance d’Arnaud Prinstet, portrait des visiteurs, live… **
L’occasion unique pour les visiteurs de repartir avec leur portrait réalisé par un artiste talentueux

minimenta_Arnaud_Prinstet

** Programme vidéo de films courts **

** Découverte de la buvette de Dorothy’s gallery avec vins et produits bio **

14 galeries se sont réunies pour créer
un grand parcours promenade dans les galeries du 11ème arrondissement

137 Artistes exposent dans 14 Galeries différentes.
Commissaire d’exposition : Jean Christophe Arcos
Site Officiel

 « Il ne faut juger de rien sur sa grandeur apparente », raisonne Micromégas
le bien nommé dans le conte philosophique de Voltaire.

«Portrait» est la proposition de Dorothy’s Gallery pour la seconde édition de MINIMENTA. Non, il ne s’agit pas d’une exposition de portraits, mais d’une exposition de portrait : à la fois celui de la galerie et celui de chacun de ses artistes exposants.

Avec les travaux d’artistes venus des quatre coins du monde (Chili, Etats Unis, France, Hongrie, Italie, Luxembourg, Mexique), Dorothy Polley propose aux visiteurs une exposition qui retrace l’histoire de sa galerie, qui fête son 8ème anniversaire cette année.

Dorothy’s gallery, American Center for the Arts
présente 29 artistes

Anna Ádám – Katy Anderson – Cyril Anguelidis – Philippe Briard – Andrés Bustamante – Clinton Deckert – Emmanuelle Fèvre – Jonathan French – Maurizio Galimberti – Kimberly Gremillion – Jimi Hendrix – Kanda – Scott Kling – Véronique Magnin – Michel Medinger – Patrick Medrano – Henry Miller – Zwy Milshtein – Michael Platt – Arnaud Prinstet – Alain Quemper – Veronica Rojas – Paula Rosa – Brigitte Rutenberg – Jack Smith – Joshua Smith – Jean-Baptiste Seckler – Arturo do Cruzeiro Seixas – Eric Turlot

Affiche Minimenta DEFDEFAu travers de plus de cent pièces accrochées au mur, le visiteur pourra (re)découvrir certains tableaux issus des expositions emblématiques de la galerie (« De Henry Miller aux jeunes artistes d’aujourd’hui», 2010; «Obama in Paris», 2011; «La Roumanie à Paris», 2012, «Dreams & Fantasies from America», 2013…). Peintures, photographies, assemblages, dessins ou images-objets, le «Portrait de Dorothy’s Gallery» est certes pluridisciplinaire, mais ne manque ni de caractère ni de cohérence. Les grandes thématiques auxquelles la Galeriste s’intéresse se dessinent délicatement entre son goût pour le paysage réaliste

(urbain, politique, social), traité avec une approche picturale chargée de couleurs et de matières, et l’abstraction formelle. Qu’elle soit réaliste, allégorique, documentariste ou caricaturale, la question de la représentation de la figure humaine occupe également une place importante dans sa collection.

A la fois héritière de l’esthétique pop et d’une culture gestuelle expressive, son «patrimoine artistique» est dynamique et rythmique, ses portraits comme ses paysages ne manquent pas de mouvement(s). D’un autre côté l’exposition «Portrait» fait également hommage à ses artistes qu’elle suit fidèlement depuis plusieurs années. Chacun d’entre eux (se) présente avec un échantillon de travaux représentatifs, issus de leurs recherches à la fois anciennes et toutes neuves. Malgré et grâce à leurs diversités, ces «Portraits d’artistes» forment un ensemble, qui entre dialogues et confrontations, similitudes et grands écarts contribuent à la richesse et à la diversité de paroles de Dorothy’s Gallery.

Tandis que la première pièce fonctionne comme sommaire pour un catalogue d’exposition en trois dimensions, chaque espace garde une identité forte.

Dès l’entrée, la galeriste affirme son goût à la fois pour une esthétique classique (série de portraits de Jack Smith) et une approche plus expérimentale (compositions en bois d’Andrés Bustamante et monotypes brodés d’Anna Ádám). Les portraits de Jack Smith sont plus des portraits de regards que des portraits d’hommes. Ses trois petits formats proposent une subtile combinaison

de la mélancolie «Freudienne» et des couleurs «Schieleiennes», tandis que quatre petites peintures sur cuivre témoignent de son sens de l’humour et de sa légèreté. A la frontière de l’objet et de l’image, les compositions d’ Andrés Bustamante font penser à des architectures mystérieuses composées d’un agrégat de formes géométriques. Ses questionnements sur la surface, la matière, la composition et la superposition sont poursuivies dans le travail d’Anna Ádám également. Mais tandis que le premier s’intéresse à un matériau brut, lourd, aux tons neutres,

Anna Ádám utilise la légèreté du tissu et de la dentelle pour allouer une dimension poétique à ses oeuvres.

La seconde pièce est dédiée aux portraits. Des travaux de différents artistes (Katy Anderson, Kimberly Gremillion, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Henry Miller…) en format miniature constituent deux compositions en format mosaïque. Sur le mur latéral quatre portraitistes (Arnaud Prinstet, Jonathan French, Katy Anderson, Emmanuelle Fèvre) traitent de quatre manières différentes la question de la représentation de la figure. Les photographies de Jonathan French

fonctionnent comme des bribes d’un voyage multisensoriel tandis que les superpositions numériques d’Obama (Emmanuelle Fèvre) traitées avec humour, contrebalancent la dramaturgie imposée par les images de Katy Anderson. Sur une composition architecturale, une multitude de petis objets (boîtes de Philippe Briard) et de sculptures (module en argent de Sebastien Kito, bronzes de Scott Kling) reposent et constituent ensemble le «Cabinet de Curiosité» de Dorothy.

Entre la deuxième et la troisième pièce, entre portraits et paysages, la transition se fait en douceur avec Alain Quemper et ses portraits à la fois de stars et d’époques. La scénographie de l’exposition est conçue pour mener le visiteur devant un bel espace mural en format paysage, où se côtoient scènes urbaines (Eric Turlot, Maurizio Galimberti) et contrées fantastiques (Joshua Smith, Veronica Rojas, Clinton Deckert). De quoi ouvrir l’imaginaire…

 

new.Plan Minimenta

 

 

10.06 | Conference – Cholera Outbreak in Haiti – Democrats Abroad

Conference organised by The Democrats Abroad

Cholera Outbreak in Haiti

by Anthony ROBBINS, MD, MPA, Co-Editor, Journal of Public Health Policy

cholera-Haiti

A cholera epidemic has infected more than 700,000 people and killed over 8,000 in Haiti over the last few years, a country of just over 10 million people.

Why did the epidemic strike Haiti, when the disease has been absent from that region for a century? And why has the outbreak been so difficult to control?

 Read Article –  Scientific American Blog Network

Entry : Contribution
reserve your place on contact@dpgallery.fr

 

30.05 | Lecture “Monsieur Cagole” par les élèves du Conservatoire National d’Art Dramatique

 Jeudi 15 mai 2014 – 19h

Lecture d’extraits du roman

“Monsieur Cagole” de Karol Rouland

Une plongée littéraire au cœur du monde magique du cirque par les élèves du Conservatoire National d’Art Dramatique et de l’Ecole Auvray-Nauroy.

SORTIE DU ROMAN « MONSIEUR CAGOLE »
Préface de Jean-Pierre Mocky

photo« J’aime ce livre. Profondément. (…) C’est très bien écrit. Souvent en le lisant on a la gorge serrée. Le personnage de Cagole nous émeut et son drame est un peu le nôtre (…) Notre eczéma, c’est d’être seul, avec nos rêves que personne ne partage. (…) Le destin de Claude Dufour, « Monsieur Cagole », est celui des solitaires qui tout au long de leur vie cherchent ceux qui sont comme eux et ne les trouvent pas. Monsieur Cagole aime le cirque et le cirque le lui rend bien. Cette complicité nous fait voyager loin des conneries mesquines, loin du monde pervers et pourri, là-bas. (…)»

Jean-Pierre Mocky

Résumé du livre:

monsieur cagoleDepuis l’âge de cinq ans, Monsieur Cagole est atteint d’un eczéma incurable. A quarante ans, alors qu’il vit en permanence cagoulé et ganté pour se

protéger du regard des autres, il perd son cheval, le seul être qu’il aimait. Il laisse alors tout derrière lui pour être engagé dans un cirque comme palefrenier. Un cirque qui l’acceptera. Monsieur Cagole raillera son amertume et le bouclier de « cafards » tombera peu à peu, le laissant nu et apeuré. Il apprendra doucement à s’aimer et à

être aimé en retour pour sortir enfin de cette spirale de malheur.

Bande Annonce du roman “Monsieur Cagole” de Karol Rouland

KAROL ROULAND
Photographe, écrivain, réalisatrice,
acrobate

karol

Hormis la qualité de sa plume qui lui a permis d’écrire pour le cinéma et le théâtre, Karol Rouland a démontré ses talents de réalisatrice et de comédienne dans divers films et pièces de théâtre notamment pour Joël Pommerat.

A cinq ans, elle se disait « plus tard, je serai actrice ou dompteuse de lions.» Elle passait son temps libre dans les salles de cinéma qui appartenaient à son père. Grâce à lui, elle a rencontré des artistes merveilleux. Bourvil, De Funès, Michel Simon ….et Jean-Pierre Mocky.

Karol Rouland s’inscrit à l’âge de 23 ans à l’école de cirque d’Annie Fratellini. Elle y apprend l’acrobatie au sol et le fil. Elle y rencontre la fille d’Annie Fratellini, Valérie, et Gilles Audejean qui lui enseigne l’acrobatie à cheval. Naissent de ces rencontres deux passions: les chevaux et les gens du cirque.
Elle les suit en tournée, de là naîtra quelques années plus tard le livre « Ô cirque par amour » et le roman « Monsieur Cagole ».

Le cirque s’intègre naturellement dans sa vie qu’elle partage entre le cinéma, la photographie, la comédie, l’écriture.

Génération « Apollo », elle a vu les premiers hommes marcher sur la lune et a aussi eu la grande chance de rencontrer les astronautes Alan Shepard (Apollo 14), Walter Cunningham (Apollo7), James Lowell (Apollo 13) qui étaient invités par son père dans la maison normande.

Biographie en vidéo :

Suite du Programme Culturel

Musique, Magie, théâtre

  • Samedi 7 juin – 19h : Projection des films de Karol Rouland : Anémone, Les Boules de Lolotte, Daniel Rouland
  • Lundi 9 juin – 19h : Rencontre/Conférence autour du cirque avec Karol Rouland, Valérie Fratellini et Michel Archimbaud
  • Vendredi 20 juin – 19h : Pierre Henri « Dépressions verbeuses » One man show clownesque/ humour/poésie
  • Vendredi 27 juin – 19h : Rita Charif, Concert de piano – Chanson française et afrojazz

 

Informations Pratiques :

dorothy’s gallery, 27 rue keller, 75011
M° Bastille, Ledru-Rollin, Voltaire

Tarif (Entrée + boisson) : 8€ / 5€ (adhérents, chômeurs, étudiants, handicapés)
Réservation : CONTACT@DPGALLERY.FR ou 01 43 57 08 51

23.05 | Concert Clovis le musicopathe

 Vendredi 23 mai 2014

Clovis le musicopathe en concert

19h30

Que vous soyez étudiant en médecine, mélomane ou féru d’étrangetés, Clovis est fait pour vous !
Clovis, musicien burlesque, est atteint d’une maladie bizarre : la musicopathie. Inventeur de ses instruments de musique, il vous fait découvrir  son univers loufoque et excentrique..

CLOVIS_affichesite


Bande_annonce par clovis_le_musicopathe

Clovis, musicien excentrique
inventeur d’instruments loufoques dont la claritube, le canarophone et l’orgacon

musicien excentrique musicopathe

Adolescent, il étudie la peinture, la gravure et la sculpture à l’école des Beaux-Arts du Mans. Le diplôme en poche, il découvre Paris, le quais Malaquais et sa célèbre fanfare des Beaux-Arts.

Sa boulimie de musique le pousse à inventer sans cesse de nouveaux instruments qu’il expérimente sur les scènes de la Vieille Grille, du Printemps de Bourges, du Théâtre de dix heures, du Festival d’Avignon, de Bobino, de l’Auditorium St-Germain-des-Prés.

La télé s’intéresse à lui : il compose les génériques d'”Huile et vinaigre”, du “Bonheur est dans le pré”.

Il participe ou collabore à l’animation musicale d’émissions comme le Théâtre de Bouvard, la Soupière a des oreilles, les journaux de TF1-France2 -France3, la Classe, Disney-Club, Ciel mon mardi, Groland Sat sur Canal +…
Puis c’est au tour de la radio : Radio France lui  commande les génériques d’une série de dix émissions sur les chauves puis la véritable histoire du Dahu.

Site internet de Clovis le Musicopathe

Informations Pratiques :

dorothy’s gallery, 27 rue keller, 75011
M° Bastille, Ledru-Rollin, Voltaire

Tarif (Entrée + boisson) : 8€ / 5€ (adhérents, chômeurs, étudiants, handicapés)
Réservation : CONTACT@DPGALLERY.FR ou 01 43 57 08 51

 

PROGRAMME CULTUREL

Musique, Magie, théâtre

  • Samedi 7 juin – 19h : Projection des films de Karol Rouland : Anémone, Les Boules de Lolotte, Daniel Rouland
  • Lundi 9 juin – 19h : Rencontre/Conférence autour du cirque avec Karol Rouland, Valérie Fratellini et Michel Archimbaud
  • Vendredi 20 juin – 19h : Pierre Henri  « Dépressions verbeuses » One man show clownesque/ humour/poésie
  • Vendredi 27 juin – 19h : Rita Charif, Concert de piano – Chanson française et afrojazz

 

16.06 | Bloomsday Celebration

16 june 2014

Dorothy’s Gallery, American Center for the Arts
and The Paris Bloomsday Group
present

Bloomsday at the Bastille

Readings and Songs from James Joyce’s work

19h30

Affiche_BloomsdayBD

Bloomsday, celebrated every year on 16 June, commemorates the work of the Irish author James Joyce. It is named after Leopold Bloom, one of the main characters in Ulysses, whose entire action takes place on 16 June 1904.

Joyce enthusiasts often dress in period costumes to evoke this period.

The Paris Bloomsday Group (Michael Craig Gradwell, Declan McCavana, Rosena Horan and Jean O’Sullivan – with poet Derry O’Sullivan as MC) perform readings and songs from James Joyce’s work every year on Bloomsday. Their mission is to make Joyce accessible to all.

Following last year’s performance at the Centre culturel irlandais in the Latin Quarter, the Paris Bloomsday Group is storming the Bastille on 16 June 2014. Declan, Derry, Jean and Michael will present excerpts from Ulysses, from “Stately plump Buck Mulligan…” to the final “yes” of Molly Bloom’s celebrated soliloquy.

As 2014 is the centenary year of Dubliners, excerpts from this
work will also be featured.

The readings – in English – will be interspersed with the popular songs that Joyce knew or featured in his work. Lyrics will be provided for the audience.

 

Video of the Paris Bloomsday group by Seamas McSwiney


“Like” the Paris Bloomsday Group on Facebook:  www.facebook.com/BloomsdayParis

 
Informations Pratiques :

dorothy’s gallery, 27 rue keller, 75011 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin, Voltaire

Tarif: (Ticket + Drink + Irish Stew) : 12€ / 8€ (adhérents, chômeurs, étudiants)

Réservation : CONTACT@DPGALLERY.FR ou 01 43 57 08 51 ou Billet Reduc

DEMAIN SOIR | 17.05 | Concert Blues Latino de Tio Manuel

 Jeudi 15 mai 2014

Concert Punky Blues Latino

 19h

Manu Castillo est un guitariste, chanteur et  harmoniciste d’origine andalouse.
Ça sent la poussière et le blues, le slide et le dobro. Ses guitares sont métalliques, sèches et sales.

Une véritable rencontre du folk et du punk rock.

affiche Tio Manuel bis
Découvrir Tio Manuel 

Voilà une trentaine d’années, que Manuel Castillo aka Tio Manuel, œuvre dans l’ombre du Rock’&Roll. Ce fils de réfugiés espagnols va découvrir ses premiers émois musicaux pendant l’explosion Punk en France dans les années 77/78.

Après avoir évolué au sein du groupe punk/rock Spoon, il intègre Wunderbach en 1982, à la suite de leur rencontre lors d’un festival. Plus tard, il forme les Outsiders puis Wicked Bouquet. En 2001, le guitariste prend comme nom de scène Tio Manuel et enregistre son premier album solo Rumba Urbana, un audacieux mix de reggae et de rock hispanique aux influences Flamenco.

Discographie
Rumba Urbana – M10 2002
Asi es la vida – Garage Records 2004
3 cosas – La Fugitive 2008
4 Stones –La Fugitive 2013


Informations Pratiques :
dorothy’s gallery, 27 rue keller, 75011
M° Bastille, Ledru-Rollin, Voltaire

Tarif (Entrée + boisson) : 10€ / 7€ (adhérents, chômeurs, étudiants, handicapés)
Réservation :
CONTACT@DPGALLERY.FR ou 01 43 57 08 51
ou  Billet Reduc

 

Suite du Programme Culturel

Musique, Magie, théâtre

  • Samedi 7 juin – 19h : Projection des films de Karol Rouland : Anémone, Les Boules de Lolotte, Daniel Rouland
  • Lundi 9 juin – 19h : Rencontre/Conférence autour du cirque avec Karol Rouland, Valérie Fratellini et Michel Archimbaud
  • Vendredi 20 juin – 19h : Pierre Henri  « Dépressions verbeuses » One man show clownesque/ humour/poésie
  • Vendredi 27 juin – 19h : Rita Charif, Concert de piano – Chanson française et afrojazz