14/04 Memory of Rwanda avec Bruce Clarke

affiche_v7d

Se souvenir du génocide au Rwanda

Le 14 avril, à 18h30
Entrée : 12 €
Réservations : 01 43 57 08 51 / Par email / Achat sur BilletReduc


En 1994, le monde connaît un de ses événements les plus violents et traumatisants lorsque 800 000 personnes sont massacrées en 100 jours au Rwanda. Et pourtant à l’époque, l’indifférence internationale envers la situation de ce pays d’Afrique est quasi-générale.

Cette soirée commémorative revient sur l’horreur de ce génocide à travers l’engagement et les œuvres de Bruce Clarke, des témoignages de survivants et le documentaire déchirant Tuez les tous ! Rwanda : Histoire d’un génocide « sans importance ».

Afin de ne pas reproduire une telle indifférence face à la mise en danger de milliers de personnes, il est essentiel de se souvenir.


Projection film documentaire
Tuez les tous ! Rwanda : Histoire d’un génocide « sans importance »

frflag  En 2004, dix ans après le génocide des Tutsis du Rwanda, Raphaël Glucksmann, David Hazan et Pierre Mezerette replongent dans cette nuit rwandaise pour faire la lumière sur la responsabilité de la communauté internationale et celle de la France en particulier.

Ils ont démonté et démontré la logique de ce crime-des-crimes.

La redoutable efficacité de l’injonction “Tuez-les tous” n’est pas le fruit du hasard : 1000 morts par jour en 100 jours, soit 1 million de victimes, cela se prépare minutieusement et s’exécute sans la moindre improvisation !

Qui a formé les Forces Armées Rwandaises ? Qui a entraîné les milices ? Qui les a armées ? Qui est intervenu au Rwanda et dans quel objectif ?

Images d’archives, témoignages d’officiels, enquête parlementaire, interview… les preuves s’amoncellent et des explications se dessinent.

usflag In 2004, ten years after the genocide of the Tutsis in Rwanda, Raphaël Glucksmann, David Hazan and Pierre Mezerette dive back into the rwandan night to shed light on the international community’s and France’s responsibilities.

They unravelled and demonstrated the logic behin this crime-of-crimes.

The terrifying efficiency of the injonction “Kill them all” is no chance: 1000 dead a day in 100 days, adding up to 1 million victims, is something that needs to be carefully planned and leaves no room to improvisation.

Who trained the Rwandan Armed Forces? Who trained the militias? Who armed them? Who intervened in Rwanda and to what end?

Archive images, officials statements, parlementary investigation, interviews… the proofs pile up and explanations start to take shape.


Échanges et témoignages animés par Bruce Clarke
Artiste plasticien engagé pour le Rwanda

On the Border

frflag Bruce Clarke est né en 1959, à Londres et s’installe en France après des études aux Beaux-Arts à Leeds University.

Plasticien et photographe, ses œuvres stimulent une réflexion sur le monde contemporain et traitent de l’histoire, de son écriture et de sa transmission.

Il voit dans l’art un moyen privilégié de s’exprimer et d’informer, de porter un regard sur le monde qui nous entoure.

Militant anti-apartheid à l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud, il intègre cet engagement politique dans sa recherche plastique.

Son engagement l’a amené à travailler sur le Rwanda. Il a collaboré au projet “Rwanda : Écrire, filmer, peindre par devoir de mémoire” au Fest’Africa à Lille.

Auteur du projet “Le Jardin de la Mémoire“, composé d’un million de pierres portant chacune le nom d’un disparu. Elles sont placées par les familles ou les proches des victimes du génocide. Cette sculpture mémorielle sur le génocide rwandais est soutenue par l’UNESCO et les associations de la société civile rwandaise.

usflag Bruce Clarke was born in 1959 in London and starts to live in France after studying Fine Arts at Leeds University.

Visual artist and photographer, his work stimulates a reflexion on the world and deals with contemporary history and the way it is written and transmitted.

He sees art as a privileged way of expression, information and action.

Involved as an activist in the anti-apartheid struggle, he has always tried to integrate political commitment in visual art research.

His engagement has led him to work on Rwanda. He collaborated on the project “Rwanda : Write, film, paint to remember” à Lille’s Fest’Africa.

Author of the project “the Garden of Memory”, made of a million stones each bearing the name of a victim of the genocide of the Tutsis in Rwanda. The family or close ones of the victim would bring the stone to its place. This memorial sculpture received the support of the UNESCO and was realised in partnership with associations of the civil society in Rwanda.

Événements d’avril – dorothy’s gallery American Center for the Arts

affiche short

Le 19/05 à 19h

(au lieu du 29/04)

Jo Ann Pickens chante pour Martin Luther King
Gospel & songs from the civil rights era

Avec Bradley J. Mutter au piano

Jo Ann Pickens, merveilleuse chanteuse jazz et gospel anciennement cantatrice d’opéra, propose un répertoire de chansons en hommage à Martin Luther King et l’époque des droits civils.

Entrée 12 €
> Vidéos, en savoir plus
> Réservations


affiche22shortREPORTÉ Date à définir.

Inscrivez-vous pour être informé de la nouvelle date

Inside Prison aux USA et en France
Projection documentaire 13th

Témoignages sur la vie en prison et après la prison
En présence de Karim Mokhtari, auteur, Berthet One, dessinateur de BD, et Bruno Lavolé, président de l’association Art et prison

> En savoir plus

REPORTÉ – INSIDE PRISON en France et aux USA

affiche22

INSIDE PRISON

REPORTÉ

Inscrivez-vous pour être informé de la nouvelle date

ART ET PRISON FRANCE s’associe à Dorothy’s Gallery et participe à INSIDE PRISON.
Plongez-vous dans la vie des prisons françaises et américaines. Projection du film documentaire “13th”. Témoignages sur la vie en prison et après la prison.

Cette soirée vous plongera dans la vie des prisons françaises et la vie après la prison, via des témoignages et une présentation des activités de l’association Art et Prison France. Celle-ci s’attache à écouter les prisonniers, voir leur art et le montrer au monde, pour leur permettre de développer pendant leur incarcération un talent qui les aidera à se réintégrer dans la société après leur sortie.

Vous pourrez ensuite comparer la situation français à celle des États-Unis lors de la projection du documentaire acclamé par la critique 13th. Nommé pour l’Oscar du Meilleur Documentaire, ce film analyse la situation des prisons américaines, entre racisme et capitalisme.


Interventions et témoignages

Échanges animés par Bruno Lavolé, président d’Art et Prison France. Présentation de son prochain film documentaire “Un demi mètre carré de liberté”, réalisé par Inga Lavolé Khavkina.
Témoignages de Karim Mokhtari, auteur de “Rédemption, itinéraire d’un enfant cassé”, et de Berthet One, dessinateur de BD. Ils dédicaceront leurs œuvres.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41171Jj%2Bd3L.jpg

Karim Mokhtari

frflag Des foyers d’éducation spécialisée aux établissements pénitentiaires, il purge un peu plus de six ans de peine suite à un braquage.

À sa sortie de prison en 2002, il est aidé par une association de réinsertion sociale et professionnelle. Depuis il n’a cessé de s’engager pour soutenir et accompagner les détenus et faire évoluer le regard sur le monde carcéral.

Il raconte son parcours dans un livre, Rédemption, Itinéraire d’un enfant cassé.

usflag Karim Mokhtari spent most of his early life between foster homes and prison, where he will serve a little more than six years after a robbery.

When he gets out of prison in 2002, he is helped by an association for social and professionnal rehabilitation. Ever since he has devoted himself to support and guide inmates and change society’s look on the prison world.

He tells his story in a book, Redemption, Itinerary of a broken child.

Berthet OneBerthet-One-Couv

frflag Berthet grandit dans la cité des 4000 à La Courneuve. Condamné à 5 ans de prison pour braquage, c’est là qu’il obtient ses diplômes et également qu’il fait ses premières esquisses. Remarqué par un gardien qui l’encourage à poursuivre cette carrière, il devient à sa sortie auteur de bande dessinée.

Grand prix de la 1ère édition du Concours Transmurailles en 2009, Berthet a deux albums publiés à son actif : L’Évasion, 2010 et Vive la Liberthet – L’Évasion Tome 2, 2015.

usflag Berthey grew up in housing projects in the Paris suburbs. Sentenced to 5 years in prison for robbery, that’s where he gets is diplomas and starts drawing. Noticed by a guard who encourages him to pursue this career, he becomes a comics artist when he is freed.

Berthet has two published albums and won an award for his work.

740_0_370268_127496

Bruno Lavolé

frflag Il quitte le secteur bancaire pour devenir producteur de films documentaires.

Il est président de l’association Art et Prison France, un pont entre la société civile et le monde carcéral promouvant les arts réalisés par les détenus au moyen de concours et d’expositions internationales.

usflag He left his job in a bank to become a producer of documentary movies.

He is the president of the association “Art and Prison France”, which acts as a bridge between society and prison by promoting the artworks of inmates through contests and international exhibitions.


Projection documentaire 13th

frflag  Dans ce film, la réalisatrice Ava Duvernay explore “les liens entre race, justice et incarcération de masse aux États-Unis”. Son titre vient du treizième amendement à la Constitution américaine, qui interdit l’esclavage “sauf en punition d’un crime”.

Ainsi, ses thèmes principaux sont l’instrumentalisation du système pénitentiaire américain à des fins racistes ainsi que la privatisation des prisons, qui enrichit de grandes sociétés grâce au travail à peine rémunéré de détenus.

Il a reçu un très bon accueil critique et a été nommé pour la catégorie du Meilleur film documentaire des Oscars 2017.

usflag  In this film, director Ava Duvernay explores “the intersection of race, justice and mass incarceration in the United States”. Its title comes from the Thirteenth Amendment to the United States Constitution, which prohibited slavery “except as punishment of a crime”.

Its main themes are the racism of the prison system and the prison-industrial complex that allows corporations to make billions off the barely-paid work of inmates.

It received very good reviews and was nominated for the 2017 Academy Award for Best Documentary Feature.

31/03 Ciné-concert Ursuline Kairson & Nina Simone

affiche

Découvrez deux chanteuses américaines de légende
lors d’une soirée exceptionnelle

Le 31 mars, à 18h30
Entrée : 12 €
Réservations : 01 43 57 08 51 / Par email / Achat sur BilletReduc


Projection film documentaire
What Happened, Miss Simone?

frflag What Happened, Miss Simone? est un film documentaire de Liz Garbus sorti en 2015. Il a reçu des critiques élogieuses et a été nommé pour de nombreuses récompenses, dont l’Oscar du meilleur long-métrage documentaire. Le film plonge dans la vie de Nina Simone en s’appuyant sur plus de 100 heures d’enregistrements audio inédits, de captations de concert rares et d’interviews d’époque.

usflag What Happened, Miss Simone? is a documentary film by Liz Garbus that was released in 2015. It was lauded by critics around the world and was nominated for many awards, including the Oscar for Best Documentary Feature. The film delves into the life of Nina Simone, drawing from more than 100 hours of never-before-heard audiotapes, rare concert footage, and archival interviews.


Concert
Ursuline Kairson, chanteuse jazz, Broadway et gospel

event_1896-large-3994

frflag Ursuline Kairson est arrivée à Paris avec « Bubbling Brown Sugar », comédie musicale à succès, et est rapidement devenue la chanteuse vedette au Paradis Latin dans de nombreuses revues, « Champagne », « Hello Paradis », « Viva Paradis »….

Artiste engagée dans le rapprochement entre les peuples et les échanges culturels, elle a fait plusieurs tournées en Afrique et a chanté à l’ambassade américain en France et à l’ambassade française à Washington DC.

Son premier CD, « Out Of The Blue » est entièrement composé de chansons originales qu’elle a adoré écrire et qu’elle interprète également dans tous ses concerts.

Comme Nina Simone, son talent s’est révélé très jeune alors qu’elle chantait dans la chorale de son église. En grandissant à Chicago, elle a découvert tous les styles musicaux, jazz, blues, country, gospel, qui inspirent à présent sa carrière mondialement reconnue.

big_ursuline-kairson-1

À propos de Nina Simone, elle dit :

« Nina Simone m’a inspirée toute ma vie. J’ai découvert des ressemblances entre nos enfances : nous avons grandi en chantant à l’église (ce qui est vrai pour beaucoup d’artistes africain-américains) et nos mères y travaillaient.

Son combat et son courage face à l’adversité et dans la lutte pour les droits civils sont une inspiration et une indication de nos contributions en tant qu’artistes aux questions sociales de notre époque.

C’est pourquoi j’ai choisi de rendre hommage à cette icône formidable qui a eu une telle présence dans l’histoire de la musique américaine. »

Ursuline Kairson sur la Peniche L'Improviste

usflag Ursuline Kairson came to Paris with « Bubbling Brown Sugar », a successful Broadway musical, and quick became chanteuse vedette at the Paradis Latin, featured in reviews « Champagne », « Hello Paradis », « Viva Paradis »…

As artist engaged in cultural exchange and understanding, she toured Africa and sang at the American Embassy in France and the French Embassy in Washington DC.

Her first CD, « Out Of The Blue », consists in original songs that she loved writing and also sings in her concerts.

Similar to Nina Simone, her talent manifested as a child when she sang in her church choir. Growing up in Chicago, she discovered the music genres, jazz, blues, country, gospel, that would inspire her international career.

About Nina Simone, she says:

« Nina Simone has inspired me my entire life. When I learned the similarities in our early lives, i.e. growing up and singing in church at an early age (true for many African American artists) but also that our mothers were ministers, I was intrigued.

Her stand and courage in the face of adversity, well known in the  fight for civil rights, is an inspiration and an indication of how we as artists can contribute to the pressing social issues of our time.

It is for these reasons and more that I have chosen to pay tribute to this tremendous icon who has loomed so large in the history of American music. »

Art-Z & dorothy’s gallery

Art-z+DG

Pour 2017, dorothy’s gallery s’associe avec Olivier Sultan d’Art-Z

Olivier Sultan, artiste et créateur de la galerie Art-Z, vous invite à découvrir l’exposition Africa Now qui sera visible jusqu’au 15 mars à la galerie.

L’association American Center for the Arts, animée par Dorothy Polley, continue à programmer nombre d’événements associant la France, les États-Unis et l’international. Ces rendez-vous culturels ont une forte dimension politique et sociale, et s’attachent à discuter de justice, de droits humains et de la planète à travers des concerts, des films et des rencontres en direct avec des artistes et activistes américains.


Suivez-nous pour connaître le programme du mois de mars !
www.dorothysgallery.com
et sur Facebook